Incroyable mais vrai!        
 
Accueil
 
Pourquoi ce site?
 
Quand la police rejoint le peuple (1)
 
L' art de faire des bulles
 
Incroyable mais vrai!
 
Le mot de la décénie?
 
Or versus le monde.
 
Au bistrot du coin
 
Ach la guerre gross malheur...
 
Coup de coeur
 
Coup de geule!
 
Cuisine Démocratique
 
Un sou est un sou !
 
Cache Cash
 
la crise
 
survivre a la crise
 
survivre a la crise 2
 
survivre a la crise 3
 
or ou argent?
 
or et argent 2
 
un peu d'histoire
 
un peu d'histoire 2
 
un peu d'histoire 3
 
un peu d'histoire 4
 
contact
 
Mes liens

Hier, je musardais sur internet et passant sur le site de bfmbusiness je me suis posé des questions existantieles.

Je regarde  souvent la chronique de nicolas Doze et, si je ne suis pas de son avis sur l'économie, je pensais (jusque là) qu'il avait quelques onces d'intelligence.

Il dissertait sur les bienfaits de la supression du cash et  des lendemains qui chantes grâce a l'arrivée des taux négatifs sur les comptes bancaires. Et là les questions me sont apparues:

Qui lui avait donné a manger, a boire ou a fumer des substances psychotropes a l'insu de son plein gré?

Qui, ayant un Q.I. supérieur a une huitre (et là ce n'est pas très gentil pour les huitres) qu'on oblige a verser son salaire durement gagné a une banque qui lui prélève d'autor des frais plus ou moins imaginaires peut-il croîre que le fait de lui imposer des taux négatifs va améliorer la croissance dans une économie moribonde sans avoir abusé de substances illicites?

Alors que tout indique que l'économie (reèle) mondiale est en chute libre, on voudrait que des gens qui sont plus près du licenciement que de l'augmentation de salaire  dépensent sans compter avec de la monnaie qu'ils ne possèdent pas.

Mais Monsieur Doze a raison sur une chose: Il ne faut pas laisser de la monnaie inutilisée et sous forme d'électron sur son compte bancaire. Mieux vaut l'utiliser pour faire des réserves pour les mauvais jours a venir et d'acheter des actifs physiques avant qu'on vous le réquisitionne pour sauver la banque de la faillite.

13 fevrier 2016.

M.B.

© 2016 Munoz Bernard
crise economie or argent bourse monnaie contrarien capital chomage